Accueil > Actus > Pierre Houin (CREPS Nancy) : Le retour de l’enfant prodigue !

Pierre Houin (CREPS Nancy) : Le retour de l’enfant prodigue !

Toul. Lunettes de soleil sur le nez, la silhouette affûtée dans son survêtement de l’Equipe de France, Pierre HOUIN descend du train en gare de Toul sous les applaudissements.

ph

Il est 10 h 50, et 150 personnes sont là pour faire la fête à « leur » champion. Ses parents, ses proches, ses amis de rame, le maire Alde Harmand flanqué de deux ses adjoints… Tout le monde est là. Pierre Houin, lui, ne boude pas son plaisir. Remercie chaleureusement chacun – y compris le président du club qui l’a formé – prend la pose pour les photos et autres selfies réclamés. Il prend aussi le temps de répondre aux médias qui l’assaillent. Non, il ne réalise pas encore tout à fait. Oui, il est ravi de rentrer au bercail.

 

Et cette médaille, décrochée avec Jérémie Azou, constitue « une étape », un « tremplin », dans une carrière qu’il espère encore longue et jalonnée d’autres succès.

D’ailleurs, cette finale mythique, il l’a abordée  comme  une  course de championnat normal.  « C’est après, que l’événement prend de l’envergure.  Je n’ai pas encore de  mot à mettre dessus », lâche ce grand garçon tout simple de 22 ans. « Merci pour les émotions et bravo pour ta modestie », glisse un admirateur.

« Tu m’as fait transpirer, toi », soupire son père après une accolade chaleureuse. Le grand-père paternel de Pierre Houin, 80 ans au compteur, et venu à vélo à la gare, verse une nouvelle larme. Tout aussi ému de serrer dans ses bras son petit-fils qu’il l’était lors de l’épreuve suivie à la télévision, au domicile familial de Trondes… « Je suis heureux », marmonne-t-il.

 

Un stage dans une banque nancéienne.

 

Son frère, sa sœur, ses parents, oncles et tantes portent tous des tee-shirts personnalisés à coup de petites  phrases stabilobossées. « Cocorico », pour l’ un, « très fier de toi mon fils » pour l’autre, ou encore « Amat victoria curam », soit « la victoire aime l’effort » traduit du latin.

Autant de mots d’admiration qu’ils ne peuvent pas exprimer oralement tant l’enfant prodigue est accaparé de toute part.

 

Sa médaille est objet de convoitise. Peu de gens résistent à la tentation de la toucher. Le maire de Toul lui-même la soupèse (elle fait 500 grammes) tout en promettant de fêter cette victoire dignement dans les jardins de l’hôtel de ville. Dès que Pierre Houin sera disponible.

 

Vrai que champion ou pas, son quotidien va le rattraper rapidement, « Je dois reprendre les entraînements et la rentrée scolaire approche ».

Aujourd’hui rattaché au Pôle France Aviron du CREPS de NANCY -Grand Nancy, il boucle sa licence de commerce international à l’IUT Charlemagne de Nancy. A ce titre, il doit intégrer une banque de la cité de Stanislas dans les semaines à venir pour un stage.

 

Pas de doute, la succursale a décroché le gros lot !

 

(Source : Est  Républicain 25 Août 2016)

  • Partager
Crunch ! Ce site utilise des cookies ! En fermant cette fenêtre, vous acceptez les cookies sur votre appareil.En savoir plusFermer